Depuis plus de 10 ans les nouvelles technologies ont atteint de nombreux domaines et ont amené avec elles des techniques de recensement de l’information. Avec ces innovations sont alors apparues les Big data.

Plus précisément les nouvelles technologies de l’informations ont permis aux entreprises de collecter, conserver, lire, partager et utiliser les informations personnelles des individus. Le fait de mieux connaître son client est positif et à un effet favorable sur l’économie et sur la consommation, à condition que des règles soient respectées.

Les objectifs des Big Data dans la connaissance du client

La collecte d’un très grand nombre de données personnelles chez les consommateurs à donner naissance au big data. Ces données sont en premier lieu un moyen de connaître au mieux ses clients, un véritable avantage concurrentiel qui permet de répondre au mieux aux besoins des consommateurs.

Les entreprises sont aujourd’hui capables de recenser beaucoup d’informations différentes : nom, sexe, âge, coordonnées, jusqu’au temps passé sur les applications. Le fait d’avoir autant de précision permet aux équipes marketing de créer des actions (publicités, contenu web, etc.) hyperpersonnalisées.

Confiance et Big Data : le principal enjeu des entreprises

Aujourd’hui 75% des données recensées par les entreprises concernent l’individu directement (numéro de carte bancaire, adresse, âge ou comportement d’achat …). Mais la question que beaucoup se pose est « que va-t-on faire de mes données ? ». Les consommateurs sont à la recherche de confiance et peuvent se montrer méfiants si un site, une application, une entreprise ne leur montre pas patte blanche.

Le point sur lequel doivent alors se concentrer les entreprises est celui de la confidentialité. Il est important de rassurer les clients en leur garantissant que leurs informations seront traitées et utilisées correctement, sans abus.

Mais que pensent vraiment les consommateurs ?

Aujourd’hui, les consommateurs sont partagés entre différentes émotions : l’enthousiasme des nouvelles technologies avec toutes les opportunités qu’elles apportent et le souci du respect de la vie privée, des données personnelles et de la façon dont elles sont traitées et diffusées.

Dans la majorité des cas les bénéfices l’emportent sur les craintes. Aujourd’hui près de 65% des individus communiquent leurs données. Malgré cela le consommateur s’inscrit dans un véritable paradoxe, il se dit inquiet de l’avenir de ses données et de l’utilisation de celles-ci mais ne fait rien pour les protéger. Aujourd’hui par exemple seulement 0.07% visitent le centre des préférences pour  faire la gestion de leurs données.

Même si un grand nombre de personnes prennent conscience de la dangerosité de la donnée, les bénéfices des nouvelles technologies ainsi que des réseaux sociaux sont largement supérieures aux risques d’être tracker et surveiller.

CONCLUSION

Afin de diminuer les réticences des consommateurs il existe plusieurs solutions. Tout d’abord l’entreprise se doit de communiquer correctement sur l’usage des données et son stockage. La transparence doit être au centre de la relation client. Si un client hésite entre plusieurs entreprises, celle perçue comme moins « loyal » sera la première écartée. D’ailleurs, depuis mai 2018 le RGPD veille aux respects des lois en faveur de la protection de la donnée. Grâce à cela les consommateurs sont considérés et perçus comme seuls propriétaires de leurs données.

Anna

Anna

Equipe web marketing

Laisser un commentaire

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies :) more information

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Fermer